Menu

-

300 km à pied en Slovénie, de quoi vous donner envie de tout plaquer

UN PAYS QUI AIME SA PLANÈTE

Nous avons traversé la Slovénie dans le cadre d’un plus long voyage : une marche à travers l’Europe via 16 pays. Entre 2018 et 2020, nous avons marché 10000 km du Portugal jusqu’en Turquie pendant deux ans. C’est le projet Deux Pas Vers l’Autre. Découvrez l’ensemble du projet ici.

Nous étions à la porte des Balkans, nous entrions en ex-Yougoslavie, nous arrivions en Slovénie !

Les Alpes ne se sont pas laissées traverser sans un bouquet final, mais ça y était.

Nous étions sur ce col frontière venteux et enneigé et dans notre tête se bousculait tout ce que nous ne pouvions qu’imaginer de la suite. Nouvelle langue, autre culture, paysages différents, cuisine inconnue… 


Infos clés de notre traversée de la Slovénie en randonnée

  • Pays : Slovénie
  • Type d’itinéraire : Ligne droite
  • Difficulté : Facile
  • Langue : Slovène et heureusement pas mal d’anglais
  • Période : Automne - Novembre-décembre
  • Durée : un mois
  • Distance :  330 km
  • Point de départ : Sella Prevala, frontière italienne
  • Point d’arrivée : Babna Polica, frontière croate
  • Dénivelé positif : 9543 m
  • Dénivelé négatif : 10695 m

Randonnée et aventure en Slovénie

Etat des sentiers et culture de la marche en Slovénie

Après quatre mois dans les Alpes, nous ne rêvions plus de montagnes, on était rassasiés. De toute façon, avec la saison humide qui était déjà bien installée et l’hiver qui commençait à arriver, ça aurait été chaud.

On a donc tracé un itinéraire assez bas en altitude et on a décidé de ne pas aller voir le Triglav de trop près.

La Slovénie est un pays de marcheurs. Dans la plupart des familles, aller pratiquer une activité dehors au moins tous les weekends fait partie de la norme. La conséquence positive pour nous, c’est qu’on trouve beaucoup de sentiers et qu’ils sont bien entretenus. On trouve facilement des informations sur internet, les sentiers sont empruntés et bien balisés. 

Pour le début de notre traversée de la Slovénie, nous étions accompagnés de Paul, le 11ème invité de Deux Pas Vers l’Autre. Il n’avait pas entrepris tellement de voyage et encore moins de randonnée au cours des 10 dernières années, après qu’il ait eu un grave accident de voiture. On ne savait pas exactement comment allait se passer le séjour de Paul, ce que nous pourrions faire ou pas ni à quel rythme nous allions avancer. Nous avions prévu un programme modeste que nous avons dû revoir à la hausse tellement Paul était déterminé à aller chaque jour un peu plus loin, à marcher un peu plus vite. Sa soif de découverte et son envie de se dépasser l’ont transcendé et nous ont impressionnés. Une cascade ? Il se baignait dedans ! Un lac ? Il le traversait à la rame ! Une montagne ? Il la grimpait d’une traite !

Notre expérience du bivouac en Slovénie

On a entendu plusieurs témoignages de personnes nous disant qu'elles avaient eu des problèmes en campant en Slovénie. Elles se sont fait réveiller et virer par des locaux ou encore ont reçu une amende par la police.

On a eu aucun souci de ce côté-là, peut-être aussi parce qu’on y était hors saison. En tout cas, on s’est toujours sentis très libres de camper où on voulait, en faisant preuve de bons sens évidemment. 

Notre seule “petite” angoisse était de nous faire réveiller par un ours au milieu de la nuit… Mais ce n’est pas arrivé !


Territoires et nature en Slovénie

Géographie de la Slovénie

L’un comme l’autre, c’est probablement la première fois que nous visitions un si petit pays. Pour vous donner un ordre d’idée, il y a autant d’habitants en Slovénie que dans Paris intra muros, sur une superficie comparable à celle de la Picardie. Quand on sait que 60% du territoire est couvert par de la forêt, on comprend que l’espace habitable est restreint. Ce qui explique sans doute qu’il nous est arrivé plusieurs fois de rencontrer quelqu’un qui connaissait d’autres personnes que nous avions rencontrées ailleurs dans le pays.

Ce petit territoire n’en est pas moins un terrain de jeu varié pour des amoureux de la nature comme nous : montagnes abruptes, rivières cristallines, lacs pittoresques et forêts enchantées… 

La rivière Soča

Considérée comme l’une des plus belles au monde, sa couleur turquoise hallucinante est due aux minéraux qui la traversent. Depuis sa source dans le parc national du Triglav, la rivière est ponctuée de gorges, de cascades et de ponts suspendus. Si la rivière est largement exploitée par le tourisme d’eaux vives en été, à l’automne nous étions absolument seuls pour en profiter. La tempête que nous avions essuyée en Italie avait aussi frappé le nord-ouest de la Slovénie et tous les courts d’eau avaient rarement été si pleins, de mémoire de Slovène. 

Le pays des grottes

Nous l’ignorions mais la Slovénie abrite plus de 8000 grottes, en particulier, la région de la Carniole Intérieure, à l’ouest du pays. Seules 20 d'entre elles sont ouvertes au public. Nous avons eu la chance de pouvoir visiter la grotte Krizna. Une merveille souterraine, incroyablement préservée. On a adoré le fait que la grotte soit conservée le plus naturellement possible. Le nombre de visites est limité et l’aménagement est simple et brut afin de respecter l’équilibre fragile de cet endroit.

Le lac de Cerknica

Le lac de Cerknica est connu pour être le plus grand lac intermittent d’Europe. Véritable curiosité géologique, il passe de quelques mares en été à une surface de 38 kilomètres carrés en hiver. L’eau circule par des siphons naturels dans le sous-sol calcaire. À la saison des pluies, le lac peut apparaître d’un coup.

La faune en Slovénie

Les forêts slovènes sont connues pour abriter une large population d’ours. Oui, sur un territoire 31 fois plus petit que la France vivent 20 fois plus d’ours. Et tout va bien… Nous n’en avons pas vu, mi-soulagés, mi-déçus, mais notre route dans les Balkans est loin d’être terminée !

Environnement

Une des surprises majeures de notre traversée de la Slovénie a été de réaliser que le niveau de conscience écologique du pays est très très élevé. Bien plus qu’en France. La nature, même aux abords des villes, est incroyablement propre. On n’a pas vu un papier trainer !

En discutant avec des Slovènes, on a compris qu’effectivement, l’éducation au respect et à la protection de l’environnement commençait dès le plus jeune âge et ce depuis des décennies.


Rencontre avec les Slovènes

Dans ce petit pays, nous avons fait beaucoup de rencontres. Nous avons régulièrement été invités à dormir chez des gens, on nous proposait souvent de l’aide sous une forme ou une autre, globalement et malgré la saison humide qui a plutôt tendance à laisser les gens chez eux, nos rencontres en Slovénie ont été nombreuses et riches.

Nos rencontres les plus marquantes

Anja : après avoir passé la frontière, nous sommes arrivés dans le village de Bovec où nous sommes rapidement devenus amis avec Anja qui a largement contribué à nous faire découvrir les alentours de la Soča. C’est finalement assez rare pour nous pendant cette traversée de l’Europe de passer du temps avec des gens de notre âge. Anja nous a accueillis chez elle pendant toute une semaine !

Beno : quelques kilomètres avant d’atteindre la frontière croate, nous avons fait une ultime rencontre. Par une journée pluvieuse, nous cherchions une chambre pas chère pour sécher et travailler. On l’a trouvée sur internet mais dès que nous sommes arrivés, nous avons réalisé que nous avions trouvé bien plus. Une auberge de jeunesse hors du commun, une association culturelle, un lieu de vie, un artiste, un ami… Chez Beno, c’est l’endroit où nous avons passé le plus de temps de tout le voyage. D’une chambre louée sur Booking pour 2 nuits, nous sommes finalement restés 10 jours invités par Beno.


Culture en Slovénie

Nous avons vite réalisé qu’en Slovénie, tout le monde parle anglais ! Nous qui étions un peu inquiets de voir comment nous allions nous débrouiller avec les langues slaves, venions d’obtenir un sursis. La maîtrise de l’anglais des Slovènes, à tous les âges et de toutes les catégories socio-professionnelles que nous avons rencontré, a de quoi faire rougir le système éducatif français. 

Est-ce qu’on marcherait 500 km de plus ici ?

Oui ! En Slovénie, on y retournera, c’est sûr ! Ne serait-ce que pour revoir nos amis et aller voir le Triglav d’un peu plus près. Idéalement, on reviendrait plutôt au printemps ou à l’été parce qu’on a passé une grande partie de notre temps en Slovénie sous la pluie.

Nous sommes finalement restés en Slovénie beaucoup plus longtemps que prévu, parce que nous nous y sentions bien et que nous sentions qu’il y avait beaucoup à découvrir ici. Nous y avons trouvé des gens ouverts et accueillants, une nature débordante et des sentiers extraordinairement propres ! 


Anecdotes sur notre traversée de la Slovénie

Loose fact

N’imaginez pas une baignade dans le lac de Cerknica, sur la carte il semble gigantesque mais à certaines saisons ce n’est qu’une flaque.

Wild fact

On doit être les seules personnes à avoir passé autant de temps dans la nature en Slovénie sans voir d’ours.

Food fact

Vous aimez les gâteaux à la crème ? La Slovénie devrait vous plaire.


Préparation et organisation pour traverser la Slovénie

Quand y aller ? 

Toutes les saisons sont possibles mais pour nous l’idéal semble être le printemps ou l’été, bien qu’il y ait beaucoup de touristes en été.

Où dormir ?

Nous avons essentiellement dormi sous la tente ou invités chez l’habitant. A la période où on y était, aucun souci pour camper n’importe où.

Quel matériel ? 

Pour cette traversée de la Slovénie en randonnée, nous sommes partis avec des vêtements pour la mi-saison, des vêtements de pluie, du matériel de randonnée et de bivouac et sans équipement de montagne.

Retrouvez ici la liste détaillée de notre matériel, article par article.

Le bivouac est-il autorisé en Slovénie ?

Voilà ce que dit la loi : “Le camping sauvage et le camping sauvage ne sont pas officiellement autorisés en Slovénie. En outre, il est interdit par la loi de passer la nuit sur une propriété privée et le bivouac n'est pas légal. Si vous êtes pris, vous pouvez être condamné à une amende allant jusqu'à 500 €”

Y a-t-il des espaces protégés

L’itinéraire de notre randonnée en Slovénie passe par plusieurs zones protégées :

  • Parc national du Triglav
  • Parc des marais de Ljubljana
  • Parc naturel régional de Notranjska

Les chiens sont-ils autorisés ?

Cette traversée de la Slovénie en randonnée peut être réalisée avec un chien, à l’exception des visites de grottes officielles.

Marie aka "Blue"
septembre 7, 2022
L'auteur en quelques mots :
Elle c’est Marie. Sous ses airs sages se cache une force et une résilience hallucinante. Elle adore découvrir et se faire surprendre par la vie quitte à être complètement à l'arrache, mais en vrai, c’est aussi une malade de l’organisation. Sur le sentier, elle en laisse plus d’un derrière et ses talents de grimpeuse lui permettent d'être à l’aise sur les chemins les plus techniques. Marie bossait dans les ressources humaines. Son sens de l’autre et son écoute nous rassurent dans les pires situations ! Marie est la cofondatrice de Further Stories.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

crossmenu
fr_FRFrançais
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour à la boutique
      Calculer les coûts de livraison
      Appliquer le coupon
      linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram